jeudi 9 juin 2016

Un pas après l'autre


Courbé sous un ciel aussi si bas
En moi résonnent encore  tes pas     
Je laisse ici mes mauvaises pensées
Que viendra emporter la prochaine marée
Comme la mer qui se retire
Le temps s’en va, sans rien dire
 Car demain le jour qui va naître 
A la vie me fera renaître
                                                                                                                                                ©LivePhotos21
La où la vague se meurt
Sur le sable,
Pas à pas
Le temps inverse sa course
Les minutes se dissolvent
Là où la vague se retire
Sur le sable
Pas à pas
La paix se niche au coin du coeur...

                                                                                                  ©Martine Richard



16 commentaires:

  1. Bonjour Roger,
    :-)
    Hum...voilà qui est délicieux mon cher Roger, la fluidité vous emmène à la rêverie. Ta photo concrétise tes écrits, un petit bonheur en ce vendredi matin
    Serge Lama en version orchestrale est superbe. Son Cd "La balade du poéte" est une merveille, il a revisité de cette façon ses titres dans celui-ci, j'aime beaucoup ;-)
    Je te souhaite un très bon week-end Roger, avec le soleil au coeur :-)
    Bisous bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fanfan d'avoir trouvée de la "Fluidité" dans mon article c'est le but que je recherche. Les mots sont depuis longtemps bien usités même si nous les remettons en page, ce qui intéressant c'est l'association de l'ensemble et si elle t'emmène à la rêverie, c'est réussi et j'en suis ravis. Déjà en 2003 pour son spectacle de Bercy S.LAMA présentait cette orchestration des plus réussi.
      Bon veek-end Fanfan et encore merci
      Bisous

      Supprimer
  2. Le fragile équilibre de chaque pas posé
    Sur l'instabilité de l'espace et du temps
    Fait de chaque moment où l'on aura osé
    La force qui nous porte à vaincre le suivant...

    A travers les obscurités de la vie, toujours scintillent nos petites lanternes et dansent les flammes des bougies, ranimant la clarté et la chaleur.
    voler, voler après l'épreuve, sentir les douces brises nous emporter, être plume au vent des cimes et danser dans la lumière...
    Se laisser porter
    Un peu
    Loin du quotidien
    Ne penser à rien
    Oublier les questions sans réponses
    Les incertitudes de demain
    Qui parfois
    Nous assaillent
    Encore et encore
    Comme un refrain
    Laisser chanter le maintenant
    Pour un instant
    Ne plus se demander
    Qui, pourquoi, comment

    Simplement
    Laisser chanter le maintenant ...

    Bonne journée Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout n’est pas idéal dans ce monde et aux questions sans réponses nous pouvons apporter notre réponse et nos choix. En écoutant « chanter le maintenant » même pour un court instant, l’important est de savoir ou nous sommes et ou nous emmènes nos pas.
      Bisous Véronique, bonne journée à toi merci de ton passage sur ma plage

      Supprimer
  3. Un pas après l'autre
    un parfum de liberté absolue sous un ciel plombé
    une vaste plage vide mais des traces de pas encore visible
    d'une vie pas si lointaine et d'un demain encore possible.
    Pas toujours au bout du chemin, la rencontre qui guideras nos pas...

    Une magnifique photo qui nous emmène loin dans l'espace temps
    Accompagné des paroles de Serge Lama..
    Peut-on espérer de meilleurs lendemains.

    Bonne journée Roger.

    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Les lendemains sont toujours possibles, c'est pour cela qu'il faut toujours aller au bout du chemin car la rencontre ne vient pas forcément à toi.
    Le hasard de la photo d'avoir, le ciel, la silhouette au loin et les pas sur le sable "mais pour les trouver "j'ai été au bout d'un chemin"
    Merci d'avoir trouvée un parfum de liberté dans ce sombre cliché, comme quoi tout est question de regard.
    Bon après-midi Nanou, bises

    RépondreSupprimer
  5. Traces et solitude sur la grève
    dans la lumière: un phare
    d'un bon pas il s'approche...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une photo du phare du môle de Raoulic prise un soir ou le ciel était chargé, les traces de pas et une seule personne sur la plage, c'est la petite chance du Photographe. Bises Jamadrou, merci pour ta visite.

      Supprimer
    2. Une photo du phare du môle de Raoulic prise un soir ou le ciel était chargé, les traces de pas et une seule personne sur la plage, c'est la petite chance du Photographe. Bises Jamadrou, merci pour ta visite.

      Supprimer
  6. Bonjour Roger, une balade au bord de mer en solitaire, comme d'autre la traverse de la même façon, seul à bord, elle est jolie la photo, amitiés, jill

    RépondreSupprimer
  7. Il est des moments ou certains voyages se font seul à bord, au départ je voulais juste le nuage mais la magie à fait le reste.C'était le seul jour de pluie que nous avons eu en Bretagne.
    Mercie Jill

    RépondreSupprimer
  8. Il est des moments ou certains voyages se font seul à bord, au départ je voulais juste le nuage mais la magie à fait le reste.C'était le seul jour de pluie que nous avons eu en Bretagne.
    Mercie Jill

    RépondreSupprimer
  9. J'aime me ressourcer auprès de mon amie la mer. Un moment magique de contemplation pure qui m'embarque sur cette mer magnétique qui m'effleure jusqu'à l'émoi. Merci pour ce beau partage. Bisous et douce soirée Roger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis comme toi Corinne, la mer me touche, toutes ses facettes portent en elle un message.Je viens d'en profiter 15 jours de mon éveil à l'orée de la nuit (et pendant) et déjà elle me manque. Tu as de la chance de la côtoyer chaque jour.
      Bonne journée Corinne, bises

      Supprimer
  10. Quelle merveilleuse photo. Cette silhouette solitaire, ce pourrait être moi. J'adore l'océan, j'adore mercher au bord de l'eau, laisser mon regard se perdre dans son immensité changeante, vers cet horizon de mystères et de courses lointaines...

    Bises de bonne journée


    Là la vague se meurt
    Sur le sable,
    Pas à pas
    Le temps inverse sa course
    Les minutes se dissolvent
    Là où la vague se retire
    Sur le sable
    Pas à pas
    La paix se niche au coin du coeur...
    .
    Bises
    ;)

    RépondreSupprimer
  11. La mer est une source en perpétuel mouvement, être en osmose avec l'océan c'est revitaliser sa propre source.
    Merci Martine pour tes mots délicats, je me suis permis de les déposer plus haut avec un copyrigth à ton nom.
    Bises amicales et à bientôt Martine

    RépondreSupprimer